Un réseau de réflexion et d'action, et des espaces d'accueil, pour développer des échanges culturels et des initiatives de coopération et de transition.

Généralités sur les célébrations

Les rites collectifs et notamment ces "rites de passage" que sont les célébrations des grands moments de la vie rythment notre vie sociale. Si, pour certains, ils ne désignent que les anciennes ou lointaines traditions des peuples premiers, pour d'autres, tels sociologues et anthropologues, ils restent nombreux mais moins bien maîtrisés que par le passé. Et, pour la majorité de ces analystes, ces rites restent essentiels pour l'équilibre psychique des individus et la cohésion sociale.
Peut-on aborder ce thème sans peurs ni tabous ? C'est ce que nous proposons de faire ici, en questionnant le sens des rites familiaux qui rythment (ou peuvent rythmer) notre vie.
Nous vous proposons dans ce chapitre une réflexion sur la structure, invariante, d'une célébration, et quelques textes de base pour aborder la question.

STRUCTURE D'UNE CELEBRATION

Les ethnologues s'entendent à considérer que les "rites de passage" comportent de manière invariante trois temps : séparation, marge, agrégation.
Toute cérémonie serait donc une représentation théâtralisée d'un changement d'état, où sont exprimés successivement une fin, une latence, puis un recommencement.
Cette structure peut être mise en regard du symbole sans doute le plus puissant et le plus partagé dans l'histoire de l'humanité : le processus de mort et renaissance. Comme le soleil se couche le soir (fin), fait place à la nuit (entre-deux), puis à l'aube nait un nouveau jour (début). Comme le fruit tombe et pourrit (fin), ses graines s'enfonçent en terre (entre-deux), puis germe une nouvelle pousse (début). Quelles que soient nos croyances, cette image qui fait suivre une mort par une nouvelle naissance après un temps neutre ranime notre espérance en l'avenir et notre désir de vivre.
Les cérémonies ont donc (presque toujours) cette vocation de nous redonner de l'espoir, c'est pourquoi il nous paraît conseillé de respecter ces trois temps.
Ils seront plus ou moins longs et marqués, mais ils auront tout intérêt à être "pensés" en amont, et présents au cours de la cérémonie. Que serait une commémoration des horreurs de la guerre si elle n'offrait pas "la minute de silence" qui permet le recueillement, puis un message de fin, primordial, sur la nécessité de préserver la paix.
Nous donnerons, pour chaque passage de vie, une idée de la façon dont ces trois temps peuvent être représentés au cours d'une cérémonie.

DOCUMENTS DE SYNTHESE

Pour explorer le sujet des rituels et célébrations, nous vous proposons un texte d'introduction qui cherche à préciser ce qui est rituel et ce qui ne l'est pas, ainsi qu'un document d'introduction à la notion de "rites de passages" par le professeur d'éthique Denis Jeffrey.
Vignette rituels5

Texte d'introduction sur les rituels
 

Définis par 5 caractéristiques : un début et une fin, un ordre des événements ou scénario, une correspondance des plans physique et psychique, une fonction de purification et l'accès à un renouveau, une escapade aux frontières de la conscience avec l'expérience de l'entre-deux. Les rituels ne sont pas "suffisants" en soi, une éthique doit inévitablement leur être associée (4 pages)
Vignette DenisJeffrey

Texte d'introduction sur la notion de "rite de passage"

L'intervention de Denis Jeffrey, professeur d'éthique à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval (Québec), à un colloque en 2009, illustre avec une grande clarté ce que sont les «Rites de passage» et leur importance dans notre vie. (8 pages)

Contact

Association JADES - La Cheminée

14, rue du vieux pont - 82240 Septfonds
Entrée public : 
1, bd des Mourgues
bruno@lacheminee.fr
05 63 67 74 73

NewsLetters